Le crowdfunding



Le crowdfunding est une nouvelle forme de financement des entreprises qui se passe en dehors du circuit bancaire traditionnel. Appelé également financement participatif, ce système se sert d’internet pour faire rencontrer les porteurs de projets et les bailleurs.

Le crowdfunding, pour qui ?

Les porteurs de nouveaux projets et surtout les start-up se détournent de plus en plus des banques et des formes de financement traditionnel. Ils font appel à des investisseurs privés en utilisant le crowdfunding, soit pour les aider à monter leur entreprise, soit pour développer leurs activités. Comme son nom l’indique, le crowdfunding fait appel au grand public pour financer le projet. Chaque contributeur apporte son argent, sans qu’il n’y ait de limite et plus il y aura de contributeurs, plus la somme mobilisée sera élevée. Généralement, un objectif est fixé à l’avance et lorsque cet objectif est atteint, le projet pourra démarrer.

Le crowdfunding, une pratique nouvelle ?

L’appel au financement participatif n’est pas une pratique nouvelle. Beaucoup de projets ont déjà reçu des financements « privés », sans passer par les banques. Mais l’utilisation d’internet a largement contribué à son succès actuel. Les frontières géographiques, culturels ou encore linguistiques sont abattues et seul l’intérêt pour le projet tient lieu de critère dans la participation des investisseurs dans son financement.

Sa simplicité de fonctionnement est également un facteur contribuant au succès de ce mode de financement participatif. Il suffit d’avoir une plateforme, d’y présenter son projet et essayer de convaincre les investisseurs potentiels. Ces derniers passeront pas la plateforme pour prêter leur argent, sans qu’il n’y ait d’autres formalités.

Les différentes formes de crowdfunding

Le crowdfunding se décline en trois principales formes : le don, le prêt et l’equity :

  • Comme son nom l’indique, le soutien par le don permet à des personnes de participer au financement d’un projet, sans recevoir de contrepartie financière. Dans certains, cas une contrepartie en nature est offerte en remerciement de l’apport de la personne.
  • Le crowdfunding par le prêt est la forme la plus utilisée. Ce prêt peut être accordé avec ou sans intérêt, c’est selon la plateforme ou les objectifs de l’entrepreneur.
  • L’equity se base sur trois acteurs : l’entreprise, l’internaute et la plateforme. Cette dernière met à disposition des investisseurs des titres de sociétés non cotées. Ces investisseurs choisissent quels projets ils vont financer. La plateforme a plusieurs obligations légales avant de pouvoir exercer ses activités.

Les avantages et inconvénients du crowdfunding

Le financement participatif permet aux petits porteurs de projets, sans une assise financière solide et sans apports, de trouver un financement. Le circuit bancaire traditionnel, réputé trop contraignant, trouve en le crowdfunding une alternative crédible.

De plus, comme les investisseurs sont nombreux, le risque est partagé entre plusieurs personnes. Grâce à la technologie, le processus de financement peut être très rapide, dans l’ordre de 20 à 90 jours maximum.

Le crowdfunding est cependant assez coûteux pour le promoteur car mise à part les dons, les autres intérêts ainsi que la commission de la plateforme et les coûts de communication sont élevés. De plus, l’investissement en temps, en énergie sur le plan humain est énorme pour celui qui porte le projet afin de contacter chaque investisseur potentiel.